AccueilÀ la découverte de la fibre optiqueLes techniques de raccordement ou de cablâge

Les techniques de raccordement ou de cablâge

Le raccordement de la fibre optique désigne le câblage des fibres optiques sur site, c’est-à dire le passage d’une fibre optique nue à une fibre optique équipée d’un connecteur, en vue d’assurer sa connexion à une autre fibre.

Le raccordement est une étape importante dans la construction d’un réseau car il correspond à la mise à disposition et à l’exploitation d’un câble optique. Il est réalisé au niveau des salles informatiques et autres lieux où sont disponibles les extrémités d’un câble optique. Le raccordement optique est effectué au niveau du matériel d’extrémité ou au niveau des boîtes de jonction.

Étape nécessaire au déploiement, le raccordement de la fibre optique a un impact direct sur les performances du réseau et sur la facilité d’intervention lors de la maintenance. Ainsi si le raccordement n’est pas fait dans les règles de l’art, il y a un risque de déployer des fibres inutilisables (elles ne transmettront pas le signal jusqu’au récepteur) et/ou un danger pour la pérennité du réseau.

Un raccordement sur fibre optique doit être fait en suivant une méthodologie et les règles de l’art associées pour permettre :

- le respect des rayons de courbure des fibres et des câbles
- un passage des fibres limitant tout risque de cassures, de macros ou micro-courbures postérieures à l’installation
- une identification des différentes connexions et des différentes fibres afin de faciliter l’utilisation et l’évolution du réseau
- des valeurs de soudures et de composants (pigtails, raccords) respectant le budget optique.

Trois méthodes permettent de réaliser le raccordement fibre optique :

- le montage de connecteurs sur site
- la soudure fibre optique (ou épissurage par fusion)
- l’épissurage mécanique

Le montage de connecteurs sur le terrain

Historiquement, le câblage optique est réalisé par collage à chaud. Le connecteur est monté directement sur la fibre optique et celle-ci est rendue solidaire par collage. Le savoir-faire réside dans les étapes de préparation (dénudage de la gaine 900μm, mise en place de la fibre optique dans le connecteur, encollage), de polissage et de nettoyage. Ces dernières permettent de limiter les pertes et surtout d’obtenir une réflectance favorable.

La performance du raccordement est également déterminée par la qualité du connecteur. 1-En effet, si le connecteur est de bonne qualité, il permettra un bon centrage de la fibre et donc une perte (atténuation) plus faible lors de la connexion avec un autre connecteur optique. Néanmoins, le savoir-faire est identique à celui du raccordement optique par collage à chaud.

Le montage de connecteurs optiques peut également être réalisé par collage à froid. L’intérêt est la minimisation des équipements électriques et la rapidité du collage. Néanmoins, le savoir faire est identique à celui du raccordement optique par collage à chaud ; la technique doit être parfaitement maîtrisée car le risque de rebuts est plus élevé.

Pour les novices, de nouveaux connecteurs arrivent sur le marché : les connecteurs préfibrés. Les étapes de collage de fibre et de polissage de fiche sont déjà réalisées. La connectorisation de la fibre nue est alors réalisée par une mise en contact avec la fibre intégrée dans le connecteur. Ainsi aucun savoir-faire sur la mise en place de la fibre dans le connecteur n’est nécessaire. Les fibres sont ensuite maintenues en position par un système de blocage intégré dans ce connecteur pré-fibré.

Néanmoins, la mise en place du câble selon les règles de l’art reste à connaître et à appliquer. L’inconvénient du raccordement par ce type de produits réside dans les performances de ces connecteurs. En effet, les caractéristiques techniques peuvent être inférieures à celles des connecteurs et des techniques classiques. De plus, ils ne s’adaptent pas forcément à tous les types de câbles et peuvent avoir un encombrement trop important pour être intégrés à des tiroirs ou à des coffrets.

La soudure fibre optique ou épissurage par fusion

Le raccordement par soudure intègre toujours la préparation du câble afin d’accéder aux fibres optiques et de permettre leur câblage. Il a pour principe de permettre la connexion de deux fibres en les fusionnant grâce à un arc électrique.

Le principal équipement nécessaire est une soudeuse fibre optique et la cliveuse associée. Cette dernière permet de couper la fibre avec un angle précis de 90°. Cet outil est indispensable pour que les deux fibres à connecter aient un angle de coupure identique.

La soudeuse fibre optique existe selon deux principes :

- alignement cœur à cœur
- alignement gaine à gaine

L’alignement cœur à cœur est privilégié pour la fibre monomode. Il optimise en effet les pertes associées.

L’alignement gaine à gaine est principalement utilisé pour les applications en fibre multimode. Les performances associées sont moindres mais permettent d’utiliser des équipements moins onéreux. 2-Outre la préparation des fibres optiques qui nécessite l’acquisition d’une méthodologie, la connaissance du principe de fonctionnement de la soudeuse permet d’optimiser les soudures (limitation des pertes associées), de limiter les temps d’intervention et de faciliter la maintenance de cet équipement. En effet, cet instrument de précision mécanique nécessite une maintenance préventive qui, si elle est régulière, permet de limiter les coûts de SAV et augmente la durée de vie de l’appareil.

L’épissurage mécanique

2-L’épissurage mécanique désigne un alignement des gaines de deux fibres optiques non connectorisées, avec un maintien en position. Cette technique est rarement utilisée sauf quelques cas, en maintenance. Outre les outils de préparation de câble, cette technique nécessite une cliveuse et une épissure mécanique. L’épissurage mécanique s’adapte à tous les types de fibre optique (monomode et multimode).